Articles Articles

Return to Full Page

Le web social, nouvel outil servant à la gestion de la chaîne d'approvisionnement?

Pierre Picard-Dufresne, B.A.A.
Étudiant à la M.Sc logistique
HEC Montréal
Écrire à l'auteur

 

La popularité des sites web tels Facebook, MySpace ou Wikipédia, est indiscutable, surtout chez les jeunes! Mise à part la possibilité d'espionner la vie privée de nos amis, ces applications, dénommées web 2.0, peuvent-elles nous être réellement utiles?

Web 2.0? Les sites à la Facebook se sont mérité cette appellation grâce au changement de paradigmes qu'ils ont créés quant à la façon de communiquer . En effet, l'internet n'est plus qu'une grande encyclopédie ou un catalogue, mais désormais un espace où les utilisateurs peuvent communiquer et interagir entre eux et ce, avec une grande facilité.

Que ce soit par clavardage, en envoyant un courriel, en participant à un blogue ou à un forum, en intégrant un réseau social ou même en se créant un avatar dans un monde virtuel (tel Second Life), les moyens ne manquent pas.

Gérer la chaîne d'approvisionnement internationale

Toutes les applications mentionnées précédemment traitent de communication, un aspect fondamental à toute organisation et, particulièrement, à la chaîne d'approvisionnement. L'avantage principal réside au niveau du suivi d'une entente avec un fournisseur. En effet, la création d'une page web adaptée aux besoins des partenaires peut fournir de nouveaux outils aux gestionnaires.

Cette technologie présente le potentiel suivant :

  • Par une interface commune, les outils du web 2.0 permettent de réunir tous les acteurs pertinents autour d'une même plateforme en n'ayant pratiquement aucune limite de capacité.
  • Des documents ou des bases de données peuvent être partagés (lisibles et modifiables) afin d'accélérer certains processus ou de permettre plus de transparence.
  • À la façon d'un « wiki » (voir Wikipédia), une archive d'information peut être autant lue qu'éditée par tous afin de conserver les bonnes idées ou l'historique d'une relation avec un partenaire.

De façon générale, les applications web permettent une communication intégrée et simultanée en éliminant les barrières géographiques et physiques puisque la distance et l'espace sont inexistants.

L'approvisionnement en ligne - valeur ajoutée à l'entreprise

Un exemple d'utilisation de ces outils serait le cas où deux partenaires utiliseraient une page interactive afin d'y afficher l'évolution des commandes réquisitionnées.

Les représentants du fournisseur y afficheraient l'avancement de la commande et pourraient ajouter différentes questions quant aux spécifications ou avertissements concernant, par exemple, un possible dépassement des délais prévus. Les approvisionneurs feraient ainsi un suivi constant de leur commande.

Il serait également envisageable d'y intégrer une planification conjointe des opérations. À la façon du S&OP, les approvisionneurs pourraient raffiner les plans à partir des échanges avec les représentants du fournisseur. Cela aiderait grandement à l'intégration de la chaîne d'approvisionnement.

De plus, un gestionnaire du marketing ou du contrôle de la qualité pourrait également consulter l'état de la commande et réagir à tout événement contrevenant ses besoins. De cette façon, des problèmes de gestion interne pourraient être anticipés.

La gestion des comptes-recevables ou comptes-clients pourrait également se faire conjointement sur la même interface web. Ceci faciliterait le règlement des comptes et la transparence entre les deux partenaires, particulièrement dans les cas où les transactions sont nombreuses et les exceptions fréquentes (retours, crédits, etc.).

Windows SharePoint Services (WSS) est un exemple d'une application du web 2.0 adaptée aux besoins des entreprises. Cependant, beaucoup de développement reste à faire dans ce domaine. À vous d'emboîter le pas.

1 Eric Knorr (2003-12-15). "CIO special issue: Fast Forward 2010: The Fate of IT, article: 2004 - The Year of Web Services"