Articles Articles

Return to Full Page

Où dénicher les meilleures prévisions?

Pierre Picard-Dufresne, B.A.A.
Étudiant à la M.Sc logistique
HEC Montréal
Écrire à l'auteur

 

 

André Martin, cofondateur de la boîte en conseil Factory2Shelf , promet dans son livre Flowcasting, The Retail Supply Chain une diminution des stocks ainsi qu'une réduction de l'ampleur et de la fréquence des ruptures de stock. Bref, le meilleur des deux mondes.

Ce Montréalais riche d'expérience dans le domaine propose, avec ses collègues messieurs Doherty et Harrop, une méthode intéressante dénommée flowcasting qui vise à affiner la visibilité des approvisionneurs.

L'effet bullwhip

L'effet bullwhip est bien connu. Cet effet pervers découvert par Forrester amplifie les fluctuations de la demande plus on s'éloigne en amont dans la chaîne d'approvisionnement. Comment l'amoindrir? En achetant de plus petits lots et ce plus souvent est une méthode.

Mais pourquoi est-ce que tous les acteurs de la chaîne ne se partageraient pas les mêmes prévisions? Pas n'importe quelles; des prévisions calculées à la source soit directement en magasin où le consommateur final interagit. C'est ce que propose M. Martin.

Prévisions multiples

Une des causes de l'effet bullwhip est la multitude de prévisions réalisées à travers la chaîne logistique. En effet, chaque maillon calcule ses prévisions sur les commandes qui seront émises par son client immédiat. Les erreurs du premier sont reprises et amplifiées par le second et ainsi de suite en plus que chacun s'ajoute un stock de sécurité calculé à partir de données discutables.

 

À chaque maillon le volume d'une commande augmente, amplifiant le risque d'erreur. Cependant, d'un point de vue macroéconomique, la seule demande qui compte est celle du marché des consommateurs, où le besoin à la source existe, puisque c'est à partir d'elle que découle la chaîne d'approvisionnement.

Le flowcasting - la solution?

Capturé à la source, le taux d'erreur sera moindre. Partagées intégralement, chaque maillon bénéficie de prévisions collées sur la réalité du comportement du consommateur et affranchies de l'effet d'amplitude. Pour une précision idéale, ces prévisions devraient être calculées par SKU, par magasin et par jour et mis à jour le plus fréquemment possible. Difficile d'avoir meilleur côté visibilité.
Est-ce qu'un tel concept fonctionne réellement? Les auteurs du livre affirment avoir permis à plusieurs manufacturiers du Fortune 100 d'atteindre une précision des prévisions de l'ordre de 83% à 97% tout en obtenant une réduction des coûts logistiques équivalant à l'ordre de 1% à 6% des ventes totales. L'effort peut en valoir la chandelle.

Vers une chaîne intégrée

Le flowcasting pose un défi d'une énormité considérable. Soit rallier tous les acteurs de la chaîne d'approvisionnement sous une même approche de planification basée sur une information commune et partagée. Cela implique évidemment beaucoup de négociation, coopération, confiance¿ et de sueurs! Or une telle épreuve peut apporter plusieurs gains dépassant la justesse des prévisions. Le flowcasting est nul autre que l'épine dorsale d'une chaîne logistique intégrée.

La connexion entre tous les maillons à partir d'une base commune d'information permet une rapidité d'exécution et une flexibilité hors du commun. Imaginez que chaque fluctuation des ventes en magasin est enregistrée et intégralement partagée dans la même semaine permettant un ajustement quasi instantanée de chaque maillon. Imaginez la facilité avec laquelle la chaîne sera en mesure de coordonner l'introduction de nouveaux produits.

N'est-ce pas là un avantage concurrentiel recherché dans l'économie nord-américaine? En plus, les nouvelles technologies propres au web 2.0 facilitent grandement le partage d'informations et la connexion entre différents partenaires d'affaires. Ces outils sont idéals dans le cadre du flowcasting.

En résumé, le flowcasting vise à capturer les prévisions de ventes à la source, directement en magasin là où la variance est moindre, et à les partager à travers toute la chaîne d'approvisionnement.

La grande force de cette approche est d'intégrer tous les maillons de la chaîne pour en améliorer leur performance et leur flexibilité, créant un avantage concurrentiel indéniable.