Agrégateur de contenus - Articles sur les PPI Agrégateur de contenus - Articles sur les PPI

Return to Full Page

Récupération des métaux contenus dans les résidus des aciéries électriques

Daphné Ogawa
Écrire à l'auteur

 
http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52213.htm

Kobe Steel a développé une technique qui permet de récupérer des métaux tels que le fer, le zinc ou le plomb à partir des poussières de fours électriques. Les résidus sont chauffés à 1 350°C pendant 15 minutes puis sont séparés selon leur nature. Ceci permet de réduire de moitié les rejets des fours électriques qui sont ensuite traités comme des déchets industriels. La mise en vente du procédé à des entreprises sidérurgiques est prévue dès 2008.

Actuellement, afin d'augmenter la pureté du fer produit à partir de la ferraille des fours électriques, du fer réducteur est ajouté, généralement issu de minerai de fer. Or, grâce à cette nouvelle technologie, le métal réducteur pourra être produit par retraitement des poussières. En effet, les poussières résiduelles sont mélangées à du charbon afin de former un agrégat de 2 à 3 cm qui est alors cuit dans un four rotatif. Le fer récupéré a une pureté comparable à celle de la fonte (plus de 90 %) et peut donc être réutilisé comme réducteur. Les autres métaux ressortent sous forme d'oxydes. L'entreprise a pu vérifier ces résultats sur un four expérimental dont la capacité de retraitement annuelle est de 20 000 tonnes.

La poussière de fours électriques contient 20 % de fer, 30 % de zinc et 5 % de plomb et était traitée comme déchet jusqu'à maintenant. Le coût de retraitement s'élevait à environ 20 000 yens par tonne (120 euros/t), sachant qu'au Japon, 500 000 tonnes de poussières de fours électriques sont produites par an. Avec l'augmentation du prix des métaux (la tonne de zinc, utilisé pour la métallisation des carrosseries, par exemple, est passée de 700 dollars en 2001 à 2 000 dollars actuellement), l'installation d'un tel système de récupération devient vite rentable. En effet, l'oxyde de zinc, par exemple, peut être revendu 100 000 yens la tonne (625 euros).

Sources : Nikkei , (30/11/2007)
Rédacteur : Daphné OGAWA - adjoint.ing(arobase)ambafrance-jp.org - 465ENV/1558
BE Japon, numéro 465 (7/12/2007) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/52213.htm

Article mis en ligne le 30 juin 2008