Agrégateur de contenus Agrégateur de contenus

Revenir à la page complète

La barre de renforcement V-Rod

La barre de renforcement V-Rod
 

La barre de renforcement V-Rod, brevetée et récemment accréditée par le Code du bâtiment, permettrait d'éliminer la corrosion, principale cause de détérioration des ouvrages routiers en béton armé.

« Nos efforts sont sur le point d'être récompensés », croit Bernard Drouin, directeur général chez Pultrall. Cette entreprise a développé un produit en composite à base de fibres de verre visant à remplacer les tiges d'acier insérées dans le béton.

Au Québec et dans les contrées froides, les ponts et les viaducs sont exposés à des conditions climatiques qui accélèrent le processus de corrosion de l'armature d'acier du béton armé. La rouille menace la solidité des structures et entraîne des dépenses élevées pour les réparer ou les remplacer.

En utilisant une armature non corrosive fabriquée en matériaux composites, « on peut grandement prolonger leur durée de vie. En fait, le béton devra être remplacé bien avant les tiges », affirme M. Drouin.

Mais la barre de renforcement en composite V-Rod a d'autres applications. Le quai de Hall Harbour, en Nouvelle-Écosse, est le premier au monde dont l'armature est entièrement faite de barres en composite. En raison de leur résistance à la corrosion, elles ont aussi été utilisées dans l'installation de murs brise-marée à Rimouski de même que dans des projets de construction d'alumineries par Alcan et Alcoa.

Grâce à sa neutralité magnétique et électrique, la V-Rod a même servi à l'aménagement de salles d'imagerie par résonnance magnétique à l'hôpital Notre-Dame de Montréal et dans une dizaine d'autres hôpitaux au Canada, aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

Site Internet: www.pultrall.com
 

Article mis en ligne le 29 novembre 2007